Le site du Belvédère

Les Feux Celtiques

Dès le  2ème siècle avant J-C, les Gaulois assurèrent le lien entre les tribus par des feux allumés au sommet des collines. C’est ainsi qu’en une nuit, l’invasion germanique fut annoncée des Vosges jusques aux Pyrénées.

Le Moulin à Vent

Ce message gravé dans la pierre définit l’usage de cet édifice.

Un lieu d’éxécution

La famine de 1709 a donné lieu à des pillages durement réprimés. Ainsi, le dénommé CAMUSAT fut « pendu au-dessus du moulin à vent pour avoir volé du blé ».

Un autre moyen de communiquer à distance

Vers 1800, la tour fut dotée d’un télégraphe Chappe permettant la transmission optique des messages de colline en colline (à rapprocher du lieu-dit « le télégraphe » au nord-est du Portus, ainsi qu’à celui de Mary).

Une initiative qui aurait pu changer la face des choses

A la fin du XIXème siècle, Charles (de) Vermont (la particule de noblesse perdue à la révolution ne fut restituée qu’n 1927) est maire de Mont-Saint-Vncent, mais aussi beau-frère de J-M Perrusson, céramiste réputé de la vallée de la Dheune.

Ensemble, ils décident de créer un centre d’exposition des produits « Perrusson et Desfontaines » recouvrant la tour de Mont-Saint-Vincent

L’étude est confiée à l’architecte H. Goichot, les entreprises soumissionnent, mais le projet est abandonné suite aux décès de l’initiateur et de l’architecte.

L’aménagement du Belvédère

Un prêt sans intérêts, de 12.000 francs sur 5 ans est consenti par François de Vermont pour « la réfection de la tour dite du moulin à vent ». Ce prêt fût accepté par la municipalité le 21 octobre. Les travaux débutèrent en 1932. 

La contribution du site au monde moderne

La station météorologique qui procurait plusieurs emplois est désormais entièrement automatisée.

Le pylône de Télédiffusion De France, d’une hauteur de 100 mètres porte 3 antennes de téléphonie mobile, 12 antennes de radio-diffusion et 4 autres antennes.

Le pylône des radioamateurs du Bassin Minier, plus modeste, est dissimulé dans la végétation.

Enfin, un présentoir de métaux divers sert à étudier la corrosion en milieu naturel.

Théâtre de verdure « Les bancs de Pierres »

Depuis le printemps 2012, à l’initiative du Comité des Fêtes de Mary Mont-Saint-Vincent, le site du Belvédère est magnifié par un théâtre de verdure. De par son exposition, tout en offrant un écrin de douceur aux couleurs du temps, ouvert sur l’horizon, il laisse libre cours à l’imagination. Plusieurs fois par an il est le siège de manifestations festives organisées par le Comité des Fêtes.

Telles sont les fonctions successives de ce haut-lieu de Bourgogne (603 à 610 mètres) d’où l’on découvre 14 départements et, parfois, le Mont Blanc.